LA CHARTE DE DEVELOPPEMENT DURABLE DES ENTREPRISES DES FILIERES DES JUS DE FRUITS ET BOISSONS SANS ALCOOL

Le développement durable est une réponse de tous les acteurs (citoyens, entreprises, gouvernement, institutions internationales) pour reconsidérer la croissance économique afin de prendre en compte les aspects environnementaux et sociaux du développement.

Conscientes de leurs responsabilités, les entreprises de la filière des jus de fruits et nectars et des boissons rafraîchissantes sans alcool souhaitent mettre en œuvre au travers de cette Charte des engagements tangibles et concrets en matière de développement durable.


CharteDD page1 Au travers de cette charte, les entreprises signataires ont identifié des axes d’amélioration concrets pour la filière, grâce à un suivi d’indicateurs environnementaux et sociaux des entreprises. Elles expriment ainsi leur volonté d’utiliser leur rôle central pour sensibiliser les parties prenantes (fournisseurs, clients, gouvernement, institutions) à ces engagements.

Les engagements de la Charte de développement durable UNIJUS-SNBR se décomposent en deux parties :

-       Engagements environnementaux

-       Engagements sociaux et sociétaux


CharteDD signataires Pour chaque partie, les entreprises signataires s’engagent sur trois niveaux :

-       Engagements vis-à-vis des fournisseurs

-     Engagements propres

-       Engagements vis-à-vis des consommateurs

La crédibilité des engagements de cette charte repose sur des actions concrètes et mesurables de la part des membres signataires, dans un objectif d’amélioration continue. Pour se faire, les entreprises signataires s’engagent à mettre en place les indicateurs de suivi nécessaires à la réalisation des objectifs et à les communiquer à l’UNIJUS, qui établira une synthèse et un bilan régulier des progrès de la filière.
CharteDeveloppementDurable JusDeFruits Boissons (Pdf, 945Ko)

Les premiers résultats 2010-2011: une tendance positive et très encourageante

Deux enquêtes ont successivement permis de collecter les indicateurs des années 2010 et 2011, relatifs à la mise en place de la Charte de Développement Durable. Les premiers résultats sont très positifs et montrent que les entreprises signataires ont adopté une vraie stratégie de développement durable.

Les premiers résultats 2010-2011 sont les suivants (valeurs moyennes des entreprises UNIJUS et du SNBR engagées dans la Charte Développement Durable) :

- Consommation d’eau brute par les sites de production : baisse sensible : -13% entre 2010 et 2011. Cette tendance se dessine également en 2012.

- Indicateurs énergétiques : consommation d’électricité et gaz : maintien du ratio de consommation

  • La consommation moyenne en électricité est restée en moyenne à 74 kWh/kL de produits finis entre 2010 et 2011.
  • La consommation de gaz quant à elle, a légèrement diminué passant ainsi de 105 kWh/kL de produits finis à 89 kWh/kL. Ces évolutions nécessitent cependant d’être confirmées sur les prochaines années.

- Valorisation des déchets non organiques (suremballages, cartons, fûts métalliques, …) : en nette progression, augmentation de 5% du taux de valorisation via du recyclage ou de la réutilisation.

- Incorporation de matériaux recyclés dans les emballages :

  • Emballages PET : en 2011, presque 20% de PET recyclé est incorporé dans les bouteilles PET, alors que ce chiffre ne s’élevait qu’à 12,5% en 2010. Cette tendance est à suivre sur les prochaines années.
  • Emballages briques en carton : le taux d’incorporation de cartons FSC (cartons issus de forêts gérées durablement) dans les briques carton est en nette progression : ce taux est de 67% en 2011, versus 41% en 2010.

  • De part ces résultats, et d’une manière générale, il est incontestable qu’un changement de politique s’opère au sein des entreprises, et ce depuis plusieurs années : de plus en plus de matériaux recyclés sont incorporés dans les emballages, des emballages PET bio-sourcés apparaissent également. De plus, les technologies évoluent et permettent de faire baisser le poids de chaque emballage.

    Les enjeux de développement durable sont réellement au cœur des préoccupations des entreprises de notre filière.

    Les prochaines années permettront d’affirmer ces premiers résultats, et d’en évaluer des tendances de fond.