réservé aux professionnels de santé

JUS DE FRUITS : UNE VRAIE PLACE DANS L’ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE

Les jus de fruits sont des produits appréciés et bien intégrés dans l’alimentation des Français : ils sont jugés comme gourmands par 88% des Français et dégustés avec plaisir par 65%. 81% les déclarent bons pour la santé et trois quart des Français estiment qu’ils participent à l’équilibre nutritionnel(1).
L’enquête Comportements et Consommations Alimentaires en France 2013 (CCAF 2013), menée par le Crédoc, a permis de quantifier et de caractériser la consommation de jus de fruits ainsi qu’analyser son lien avec le statut nutritionnel des Français(2).

La consommation de jus de fruits associée à une meilleure
densité nutritionnelle

Une étude d’observation(3), publiée en 2015, a analysé l’association entre la consommation de jus de fruits et la qualité globale de l’alimentation en France.

Les résultats indiquent que les consommateurs de jus de fruits, enfants comme adultes, ont un meilleur indice de densité nutritionnelle que les non consommateurs (p<0,05). Cette étude a de plus révélé que l‘indice de densité nutritionnelle est corrélé à la quantité de jus de fruits consommée.

Ces corrélations demeurent significatives après prise en compte de l’âge, du sexe, du niveau d’éducation, du niveau de sédentarité et du lieu de vie.

Les consommateurs de jus de fruits sont notamment plus nombreux à consommer 5 portions de fruits et légumes par jour, sans que les jus de fruits ne se substituent pour autant aux fruits entiers.

Alors que la consommation de fruits entiers est plus importante dans les catégories socio-professionnelles supérieures, celles-ci n’influent pas la consommation de jus de fruits. Ceci peut s’expliquer par le prix des jus de fruits, qui est en moyenne plus abordable que celui des fruits entiers.

Ainsi, chez les adultes comme chez les enfants français, la consommation de jus de fruits observée en 2013 est associée à une meilleure qualité globale de l’alimentation. Consommer du jus de fruits est par ailleurs un levier économique intéressant
pour atteindre l’objectif du Programme National Nutrition Santé (PNNS)
des 5 fruits et légumes par jour, à un prix accessible
pour l’ensemble de la population française.

Une consommation principalement au petit-déjeuner

La consommation de jus de fruits est bien ancrée dans les habitudes des Français au petit déjeuner : 58% des adultes en consomment au petit déjeuner, 59% pour les adolescents et 47% pour les enfants. Le goûter est le 2ème moment de consommation privilégié chez les enfants (29% des enfants en consomment au goûter)(2).

Les jus de fruits ont en effet tout à fait leur place au petit déjeuner, en complément du laitage et du produit céréalier, dans le cadre d’un petit déjeuner équilibré.

Répartition des quantités de jus et nectars consommées sur la journée
par occasion de consommation (% ml/jour)(2)
Proportion d'individus (%) sautant
le petit déjeuner au moins une fois par semaine2)

Malgré l’importance de ce repas, l’enquête CCAF montre que de plus en plus d’enfants et adultes sautent le petit déjeuner : depuis 10 ans, le nombre d’enfants ne prenant plus de petit-déjeuner tous les jours a triplé pour atteindre près de 30%, et celui des adultes a doublé, à 21%.(2)

en savoir plus sur la consommation de jus de fruits en France >

Un verre de jus de fruits : une des 5 portions de fruits et légumes par jour recommandées par le PNNS

En France, en 2013, près de ¾ des enfants et adolescents et près de la moitié des adultes consommaient moins de 3,5 portions de fruits et légumes par jour, au lieu des 5 portions quotidiennes recommandées par le Programme National Nutrition Santé (PNNS)(2).

Un verre de 200 ml peut compter pour une portion de fruits et légumes et participe ainsi à l’atteinte du repère défini par le PNNS.

Les consommateurs de jus de fruits sont d’ailleurs plus nombreux que les non consommateurs à atteindre le repère des 5 portions par jour(2). Cette observation s’explique par une tendance, chez cette population, à consommer plus de fruits (sous toutes leurs formes) et non à substituer des jus de fruits aux fruits entiers.

Les jus de fruits sont aussi de bons vecteurs de vitamine B9
et de bêta-carotène dans l’alimentation des Français

Vitamine C

Les jus de fruits et nectars sont d’excellents contributeurs aux apports en vitamine C : ils occupent la première place, devant les fruits, chez les enfants et les adolescents, et la seconde place chez les adultes(2).

Un verre de 200 ml de jus de fruits apporte en moyenne 63 mg de vitamine C et couvre ainsi près de 80% des apports quotidiens de référence définis pour cette vitamine (80 mg /j).(5)
principaux groupes d'aliments contributeurs à l'apport en vitamine C (%) (2)
image description

Le saviez-vous ?

Les données disponibles montrent que la biodisponibilité de la vitamine C est la même quel que soit l’aliment vecteur (fruit entier ou jus de fruits)(6).

Indispensable à l’organisme, la vitamine C fait l’objet de recommandations d’apports, précisés dans le tableau ci-après :

télécharger le tableau > En France, plus de 50% de la population est en dessous du BNM en vitamine C(2),
ce qui traduit donc un risque d’insuffisance dans la population française.
Et la situation, sur les 5 dernières années, tend à s’aggraver chez les enfants
et les adolescents.
Pourcentage d’individus ne couvrant pas le BNM en vitamine C en 2010 et 2013(2)

Les données de l’enquête CCAF 2013 montrent que la consommation de jus de fruits et nectars est associée à un meilleur statut en vitamine C, puisque la proportion de consommateurs de jus de fruits ne couvrant pas leur BNM est nettement inférieure à celle des non consommateurs.(2)

Part (en %) des consommateurs et des non consommateurs de jus/nectars
ayant un apport en vitamine C inférieur aux bnm (besoin nutritionnels moyens)(2)

Vitamine B9

Malgré son intérêt pour la santé, une part importante de la population générale ne couvre pas le BNM en vitamine B9 : les enfants sont ainsi 31% à avoir des apports insuffisants et cette proportion s’accentue avec l’âge puisqu’elle concerne 59% des adolescents et 49% des adultes(2).

Avec une teneur moyenne de 20 µg de vitamine B9/100 ml, les jus de fruits ont donc un vrai rôle à jouer pour compenser un déséquilibre nutritionnel en vitamine B9(10).

Contribution (%) des jus de fruits aux apports en vitamine B9(2)
Ils sont effectivement une bonne source de vitamine B9 puisqu’ils occupent la 3ème place chez les enfants et adolescents après les légumes et les céréales (avec 8,5% des apports) et la 6ème place chez les adultes parmi les aliments contributeurs.(2)

Bêta-carotène

Contribution (%) des jus de fruits aux apports en bêta-carotène(2)

Les jus de fruits participent aux apports en bêta-carotène avec 13,6 µg / 100 ml en moyenne(1). Ils occupent le 4ème rang des contributeurs aux apports en bêta-carotène chez les enfants, le 3ème rang chez les adolescents et le 5ème rang chez les adultes(2).

Une contribution modérée aux apports en énergie et en glucides simples

Contribution (%) des jus de fruits aux apports en glucides simples(2)

Les jus de fruits participent modérément aux apports en énergie : ils représentent en effet environ 2% des apports énergétiques totaux chez les enfants et les adolescents, et 1% chez les adultes.(2).

Cette contribution est principalement due à la présence dans les jus de fruits des sucres issus des fruits. à l’exception des nectars, aucun sucre n’est ajouté aux jus de fruits. Les quantités de sucre contenues dans les jus de fruits dépendent donc étroitement du type de fruits mis en œuvre.

Toutefois, leur participation aux apports en glucides simples reste raisonnable avec moins de 10% des apports en sucres de la journée.
Chez les enfants, les jus de fruits se classent au 4ème rang des contributeurs aux apports en glucides simples, derrière les produits sucrés, les sodas et les boissons chaudes. Ils occupent les 3ème place chez les adolescents, et 7ème places chez les adultes.(2)

* ANC : Apports Nutritionnels Conseillés
** sucres libres : selon la définition de l’Organisation Mondiale de la Santé.
  1. Enquête CSA pour UNIJUS, menée du 5 au 10 mars 2014 auprès d’un échantillon de 1006 personnes représentatif de la population française âgée de18 ans et plus
  2. Enquête CCAF (Comportements et Consommations Alimentaires en France) 2013 du CREDOC (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) - L’enquête CCAF 2013 a été menée sur un échantillon représentatif de la population française, regroupant 809 enfants âgés de 3 à 14 ans, 109 adolescents de 15-20 ans et 1121 adultes de 21 ans et plus.
  3. Francou A Hébel P, Braesco V, Drewnowski A. Consumption patterns of fruit and vegetable juices and dietary nutrient density among French children and adults. Nutrients 2015;7 :6073-6087
  4. Drewnowski A. The Nutrient Rich Foods Index helps to identify health, affordable foods. The American Journal of Clinical Nutrition 2010;91(suppl.):1095S-1101S
  5. ANSES. Composition nutritionnelle des aliments. Tables CIQUAL 2013. http://www.anses.fr/Table CIQUAL/. Consultée en décembre 2015.
  6. Mangels AR, Block G, Frey CM, Patterson BH, Taylor PR, Norkus EP, et al. The bioavailability to humans of ascorbic acid from oranges, orange juice and cooked broccoli is similar to that of synthetic ascorbic acid. J Nutr. 1993;123:1054-61
  7. AFSSA. Apports Nutritionnels Conseillés pour la population française. 3ème édition. Editions Tec & Doc, Lavoisier, 2001.
  8. ANSES. Composition nutritionnelle des aliments. Tables CIQUAL 2008
  9. Souci, Fachmann, Kraut : Food Composition and Nutrition Tables 1981/82